Menu
Rechercher

Eléments clés d’activité 2017

Télécharger le PDF

Agir dans les zones clés de l’agenda diplomatique de la France

76% des actions ont été menées dans les zones prioritaires définies par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

La coopération dans le domaine des médias renforce le rôle de vecteur de développement des médias du Sud. Elle sert l’un des objectifs prioritaires de la France, en contribuant à l’accompagnement du processus de développement ou de stabilisation des zones de crises. Dans ce cadre, CFI a mené 76% de ses actions en Afrique subsaharienne et dans le monde arabe.

Jeunesse

25% des actions ont été spécifiquement consacrées aux jeunes citoyens

CFI participe activement aux objectifs prioritaires de l’APD française, notamment l’éducation, l’égalité femmes-hommes, le développement économique, le développement durable et la lutte contre les pandémies. Une attention particulière a été portée aux actions bénéficiant ou visant particulièrement la jeunesse et la société civile : 45 actions ont été menées en 2017 pour former des jeunes professionnels de moins de 35 ans.
A titre d’exemple, les projets SafirLab et Connexions Citoyennes ont contribué à cette dynamique qui permet à de jeunes professionnels de bénéficier de l’expertise d’acteurs des médias et de la société civile, de mettre en partage les expériences locales réussies et d’imaginer de nouvelles étapes à leurs projets entrepreneuriaux ou associatifs.

Genre

27% de femmes ont participé aux projets

L’égalité entre les femmes et les hommes constitue un socle fondamental du développement durable. Cette priorité inscrite dans l’aide publique au développement de la France permet d’asseoir les bases de sociétés plus justes et équitables. Le choix des bénéficiaires des actions de CFI répond et répondra encore davantage à une volonté de diversité et de complémentarité. Cette tendance va s’accentuer fortement au cours du prochain trienum.

Deux grands projets ont particulièrement visé le renforcement de la place des femmes dans les médias

Le premier, Deux voix un avenir, a été organisé au Mali. Il a contribué, à travers les médias, au renforcement du rôle et du poids des femmes dans la société malienne. Le projet comprenait un volet éditorial ainsi qu’un projet de management pendant 36 mois.

Pour le second, CFI s’est associé à Keewu, une société de production sénégalaise, pour lancer en Afrique francophone Talents de femmes, un projet qui a permis à 4 auteurs/scénaristes, réalisatrices, romancières et journalistes de se former et de participer à l’écriture d’un programme de série télévisée.

Francophonie

42% des formations ont été dispensées en français

CFI apporte une attention constante, dans le déploiement de ses projets, à la promotion de la francophonie et des valeurs qu’elle porte, par le biais du français et des langues vernaculaires. La concentration d’une partie importante de ses activités en Afrique de l’Ouest et dans les pays de la rive Sud de la Méditerranée permet d’assurer 42% des actions de développement médias en français. Les autres langues utilisées sont principalement l’arabe et l’anglais.

Construire un bloc médias développement qui valorise l’expertise audiovisuelle et numérique de la France

12 projets menés en partenariat avec des acteurs français présents à l’international

Pour fédérer les initiatives françaises, CFI s’est employé à densifier sa collaboration avec les différents opérateurs de l’Etat qui concourent à l’influence française, notamment l’Agence Française de Développement (AFD), Expertise France et l’Institut français. L’agence de développement médias est, par ailleurs, membre de l’Alliance, réseau qui regroupe les opérateurs d’expertise française.
Un tiers des projets organisés en 2017 ont été menés en partenariat avec des organismes français présents à l’international. En voici quelques exemples significatifs :

Avec Expertise France, deux projets structurants en Jordanie, au Liban, en Turquie et en République centrafricaine :

Relèvement et stabilisation en RCA, volet médias
Le projet Relèvement et stabilisation en RCA, porté par Expertise France en partenariat avec CFI, et ASF (Avocats sans frontières Belgique), est financé par l’Union Européenne (Fonds fiduciaire Bêkou). Le volet média du projet, mis en œuvre par CFI, vise à instaurer une meilleure collaboration entre radios, organisations de la société civile et autorités locales, afin d’encourager la cohésion sociale.

Qudra : une information plus fiable pour les réfugiés syriens
En 2017, CFI a continué à développer le volet média du projet Qudra – programme mené par Expertise France et majoritairement financé par l’Union Européenne – qui assure la production et la diffusion d’informations utiles pour la vie quotidienne des réfugiés syriens de Turquie, de Jordanie et du Liban.

 


Ecrire et produire en Afrique : un soutien à la création de séries africaines avec Lagardère et Canal + Afrique
En 2017, CFI a poursuivi son appui à la création africaine pour participer à l’émergence de nouveaux talents à travers plusieurs projets de séries, de la conception du scénario à la réalisation des épisodes.

 


SafirLab, le laboratoire du changement, co-organisé avec l’Institut français
De plus en plus de jeunes dans le monde arabe s’investissent pour développer leur société, améliorer leur quotidien ou favoriser la liberté d’expression. Ce sont ces porteurs de projets d’innovation sociale, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, que CFI et l’Institut français accompagnent depuis cinq ans, à travers le projet SafirLab.

 


Avec l’AFD, Kalimat Horra : renforcer la liberté d’expression et l’accès à l’information en Tunisie
Ce projet s’inscrit dans le cadre plus global du Projet d’Appui aux Droits de l’Homme et à l’État de Droit – PADHED, soutenu par l’Agence Française de Développement (AFD). Il est mené en partenariat avec le ministère tunisien en charge des relations avec les instances constitutionnelles, la société civile et des droits de l’Homme. Il vise à soutenir la liberté d’expression et l’accès à l’information, à travers la formation et la production de contenus spécialisés, afin de renforcer la couverture journalistique sur les droits de l’Homme en Tunisie.

 

Augmenter la capacité d’action de CFI, en diversifiant ses sources de financement

En 2017, CFI a obtenu 1,83 M€ de cofinancements dans le financement total des projets

CFI s’appuie sur une subvention du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), qui lui confère une autonomie et une flexibilité indispensables à la continuité de son action, tout en intensifiant sa recherche de fonds complémentaires.

L’agence a ainsi poursuivi son effort de diversification de ses financements en répondant aux appels d’offres et aux sollicitations des bailleurs internationaux et de ses partenaires privilégiés (Union européenne, UNESCO, Expertise France et Agence Française de Développement principalement), afin de bénéficier d’un effet de levier croissant sur ses actions.

Opérateur d’expertise, CFI a vocation à développer la part de financements multilatéraux, en tant que chef de file ou membre de consortium. CFI identifie et se positionne sur les appels d’offres les plus pertinents où l’expertise médias est éligible, y compris ceux qui concernent l’accompagnement des acteurs de la société civile, les enjeux des droits de l’homme, de gouvernance, d’investigation, d’accompagnement médiatique des processus électoraux, de maintien de la paix, de développement, etc.

CFI a obtenu 0,9 M€ de cofinancements auprès de bailleurs multilatéraux, dans le financement total des projets

Au cas par cas, et en fonction des contraintes géographiques ou thématiques imposées par le bailleur, CFI a recherché des partenaires complémentaires, en France (auprès des acteurs publics et privés) mais aussi en Europe et dans les pays bénéficiaires, afin de constituer des consortiums susceptibles de remporter des contrats.

Télécharger le PDF