EN

InfosDroits

Promouvoir le débat public sur les droits humains à travers les médias

La Mauritanie a ratifié les principaux traités africains sur les droits humains et s’emploie à traduire ses engagements internationaux dans sa législation et dans ses stratégies et politiques nationales. Sur le terrain, en 2019, CFI s’est engagé à accompagner les journalistes à traiter ses thématiques.

Calendrier

Juin 2019 - mars 2020

Budget global

200 K€

Cohésion sociale Egalité homme femmes Francophonie Gouvernance démocratique

Si des progrès notables dans la lutte contre la pauvreté ont été réalisés ces dernières années, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’Homme et l’extrême pauvreté a dressé, dans son rapport de 2017, une série de recommandations visant une meilleure application des droits humains en Mauritanie. Les ONG nationales et internationales, telles que Human Rights Watch, Amnesty International ou la FIDH (Fédération internationale pour les droits humains), se sont inquiétées quant à elles de dérives récentes et ont appelé à la vigilance.

Le journalisme comme outil de sensibilisation aux droits humains

Afin d’épauler les journalistes dans leur engagement pour les droits humains et contre les stéréotypes et les pratiques discriminatoires dans la société, le projet « Promotion des Droits Humains et Dialogue sur les Droits Humains » (PDDH) mis en œuvre par la GIZ, a formé depuis 2015 de nombreux journalistes mauritaniens des médias publics et privés au journalisme sur les droits humains. Le PDDH a confié en 2019 à CFI la conception et l’organisation d’un accompagnement pédagogique des médias des régions de l’Assaba et du Gorgol, et des régions avoisinantes ; c’est ainsi qu’est né le projet InfosDroits.

Tout d’abord, huit journalistes mauritaniens expérimentés ont été initiés aux techniques de formation et aux questions liées aux droits humains. Cinq d’entre eux constituent désormais une équipe spécialisée dans le traitement journalistique de cette thématique, en arabe et en français.

Puis, en novembre 2019, 37 journalistes venant de l’Assaba et du Gorgol se sont rendus dans les capitales régionales de Kaédi et de Kiffapour, afin d’être  sensibilisés aux principaux enjeux des droits humains dans leurs régions et aux textes de lois existant, et formés aux techniques journalistiques pour traiter de ces sujets. Parmi eux, 26 journalistes participeront à une formation avancée en 2020.

Les journalistes n’abordent pas assez la question des victimes d’atteintes aux droits humains. Parfois, on ne les voit pas. Nous leur avons appris à voir et à traiter la parole de ces victimes. Les débats, parfois vifs, entre les journalistes, ont montré leur intérêt pour ces thématiques. » Mohamed El Hani, coordinateur du projet InfosDroits


Autres projets menés en 2019