EN

Pravo Justice

Faire comprendre, grâce aux médias, les réformes de la justice en Ukraine

Face à la défiance de la société civile vis-à-vis de la justice, le gouvernement ukrainien a entamé, depuis 2015, une profonde réforme du système judiciaire.

Calendrier

Décembre 2017 - décembre 2020

Budget global

400 K€

Cohésion sociale Gouvernance démocratique

Le projet PRAVO-Justice, lancé fin 2017 et financé par l’Union européenne, s’inscrit dans un vaste programme d’appui à la réforme du secteur judiciaire. Dans ce cadre, CFI met en œuvre le volet médias, qui vise à améliorer la confiance des Ukrainiens dans la justice de leur pays, leurs connaissances des réformes en cours et du système judiciaire, en format les journalistes à ces questions.

L’année 2019 a été marquée par des élections présidentielles et parlementaires et l’avènement du président Volodymyr Zélenski. Dans ce contexte d’intense couverture médiatique, visant particulièrement les réalisations et les promesses électorales liées à la réforme de la justice, 19 journalistes ayant une expérience dans le traitement de l’actualité judiciaire ont poursuivi leur spécialisation avec CFI.

Ils ont suivi deux cycles de formation agrémentés d’interventions de professionnels (magistrats, avocats, fonctionnaires), pour qui les interactions avec les médias sont fondamentales. Entre chaque séance en présentiel, les stagiaires ont bénéficié d’un accompagnement personnalisé pour la production de reportages, d’enquêtes ou d’articles.

Les modules s’appuyaient sur des exemples spécifiques liés à la pratique du journalisme judiciaire en France, mais également sur l’expérience des formateurs en matière d’affaires internationales. Ils ont été conçus et animés par trois journalistes français membres de l’Association de la Presse Judiciaire, épaulés par deux journalistes spécialistes de la justice en Ukraine.

Découvrir la chronique judiciaire « à la française »

Formateurs, formatrices et bénéficiaires ont apprécié ce cycle de spécialisation. L’équipe pédagogique a souhaité présenter la chronique judiciaire « à la française », une découverte pour les journalistes judiciaires ukrainiens. Ces derniers ont accueilli avec enthousiasme ce genre qui, des grandes affaires aux faits divers locaux, met en lumière le fonctionnement de la justice et les visages d’une société.

Marina Ansiforova qui couvre les affaires judiciaires pour la chaîne de télévision 24 et le site d’information Bihus Info, admettait en début de cycle « ne pas se rendre au tribunal » et comptait, par la suite, suivre les procès avec plus de profondeur et d’objectivité. Selon Olesksiy Arunian, journaliste à Gratie, « la master class sur la chronique judiciaire a été la plus efficace. Pratique et concrète, elle nous a apporté des connaissances que nous pouvons utiliser. »

Afin de compléter la partie théorique de cette formation, un fonds de soutien à la production a été mis en place. Fin 2019, vingt contenus (reportages pour la télévision et la radio, et articles en ligne) avaient déjà été produits.


Autres projets menés en 2019