Menu

Rapport d'activité 2018

Rechercher

Tasalah

Médias et réconciliation en Irak

Calendrier : octobre 2017 – décembre 2019 / Budget global : 438 k€


En Irak, soutenir et renforcer le dialogue entre les différents acteurs de la réconciliation est primordial. Au sein de ce processus, les médias jouent un rôle majeur, car ils peuvent être soit un instrument au service de la cohésion sociale, soit son contraire.

Le projet Tasalah – qui signifie réconciliation en arabe –  a été mené en partenariat avec l’ONG allemande MiCT, qui possède une connaissance approfondie de l’Irak et à qui CFI a confié la mise en œuvre des actions sur le terrain. L’appui s’est concentré sur deux axes : la gouvernance et la cohésion sociale.

Renforcer le rôle du journalisme

Le premier axe visait à renforcer le rôle du journalisme comme élément clé de la gouvernance en matière de couverture de l’actualité politique en période électorale, et ce, à travers trois actions : des formations de formateurs à Beyrouth, des ateliers à destination de journalistes irakiens à Bagdad et au Kurdistan, et enfin un monitoring de la couverture des élections dans les talk shows politiques de huit chaînes de télévision irakiennes, locales et nationales. 

Ces activités se sont déroulées avant le scrutin législatif du 12 mai 2018 et ont permis de former 27 formateurs, dont sept ont ensuite animé des ateliers auprès de 141 journalistes provenant de l’ensemble du territoire irakien.

Soutenir les médias dans leur rôle de promotion de la cohésion sociale

Spécifiquement financé par le Centre de Crise et de Soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, l’axe « cohésion sociale » s’est structuré autour de  trois  ateliers à Mossoul, mêlant intervenants des médias et de la société civile, ainsi qu’une conférence de restitution à Erbil, en présence d’opérateurs internationaux et d’une dizaine de médias nationaux et locaux, pour réfléchir au rôle des médias dans le processus de stabilisation du pays. Ces Mosul Talks ont donné lieu à une publication finale en anglais, français et arabe.

En outre, six ateliers sur les outils et compétences numériques (fact checking et infox/cyber sécurité) à Bagdad, Bassorah et Souleimanieh, ont réuni 96 journalistes de toute l’Irak. Une journaliste de la capitale a rapporté au coordinateur local : « Avant cet atelier je pensais que la cyber-sécurité se résumait uniquement aux logiciels sur mon téléphone et mon ordinateur, mais en réalité cela dépend de mon attitude quotidienne et de la façon dont je gère mes données personnelles. »

Pour finir, trois ateliers d’accompagnement à la production de contenus médiatiques relatifs à la cohésion sociale ont rassemblé, au Kurdistan, 40 journalistes et journalistes-citoyens originaires de tout le territoire national. Sur les 35 contenus produits, tous ont été publiés dans des médias locaux ou nationaux (TV, presse en ligne et radio) et/ou sur les réseaux sociaux, où certaines vidéos ont rassemblé des dizaines de milliers de vues. Les quatre meilleures productions ont été récompensées lors d’une cérémonie de remise de prix en décembre à Erbil, en présence des représentants de l’Ambassade de France en Irak.


Reportage sur les « Mossoul Talks »

Reportage de Rabee Altay (Mossoul) – 1er Prix Tasalah en décembre 2018

Galerie photos

  • Tasalah

    Cérémonie de remise du Prix Tasalah à Erbil – Décembre 2018

  • Tasalah

    Conférence de restitution à Erbil – Avril 2018

  • Tasalah

    Ateliers à Mossoul – Mars 2018

  • Tasalah

    Formation de formateurs à Beyrouth – Début 2018

  • Tasalah

    Conférence de restitution à Erbil (Irak) - Mars et avril 2018

  • Tasalah

    Conférence de restitution à Erbil (Irak) - Mars et avril 2018

  • Tasalah
  • Tasalah
  • Tasalah

Découvrez d’autres projets menés en 2018

Faso Médias 2

Au lendemain d’élections locales et nationales historiques, les attentes de la société burkinabè à l’égard du nouveau régime sont immenses. Si certaines modalités d’action restent à définir pour les médias et la société civile, une […]

EcoMédias

Depuis les manifestations de 2014 au Burkina Faso, les citoyens aspirent à une plus grande transparence de leurs dirigeants. Cependant les modalités d’action pour participer à la vie publique sont encore méconnues et les médias, […]

PAGOF

La participation au PGO (Partenariat pour un Gouvernement Ouvert) des pays d’Afrique francophone est encore limitée, mais le processus suscite de plus en plus d’intérêt. Dans ces pays, les médias traditionnels comme les médias en […]