EN

Vérifox Afrique

Lutter contre les infox en période électorale

Dans un contexte mondial où le numérique prend toujours plus de place, la diffusion massive d’infox peut constituer un facteur de déstabilisation pour les démocraties. L’accès à une information fiable, indépendante et pluraliste va de pair avec l’établissement durable d’un État de droit.

Calendrier

Août 2019 – septembre 2020

Budget global

500 K€

Francophonie Gouvernance démocratique Jeunesse Numérique

En septembre 2019, CFI a lancé Vérifox Afrique en partenariat avec les Observateurs de France 24 – la cellule de fact-checking de France Médias Monde – pour répondre aux besoins exprimés par ses partenaires africains (médias et influenceurs) d’être mieux outillés pour lutter contre les infox, plus spécifiquement durant les périodes d’élections, moments charnières de la démocratie où il est primordial que la population ait accès à une information vérifiée.

En septembre 2019, après un appel à candidatures à destination des médias ivoiriens, burkinabés et béninois, dix-sept médias (télévision, radio, presse écrite et web) ont été sélectionnés pour leur qualité éditoriale et leur motivation.

Une conférence de lancement dans chaque pays

En novembre et décembre 2019, trois forums de concertation nationaux sur les enjeux de la lutte contre les fausses informations en période électorale se sont tenus, dans les capitales des pays ciblés (Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Bénin). À chaque fois, trois jours d’ateliers ont réuni des acteurs nationaux du secteur de l’information (médias, influenceurs et influenceuses, société civile, politiques, expertes et experts) ainsi que des fact-checkeurs internationaux comme Africa Check, les Observateurs de France 24 et Checknews.

Pendant ces débats très suivis (cinquante personnes à Ouagadougou, plus d’une centaine à Abidjan et soixante à Cotonou), les journalistes se sont interrogés sur les enjeux qui entourent la question de la prolifération des infox (fact-checking, journalisme en période électorale, cadre juridique de la lutte contre les infox,  les GAFA : ennemis ou alliés de la vérité ?…).

Il est bon que le milieu des journalistes et celui des médias réfléchissent à la manière dont ils vont traiter la campagne électorale par le biais de la vérification de l’information. Je crois que cela contribuera à un climat plus apaisé du débat public. » Philipe Di Nacera, journaliste à 7info (Côte d’ivoire)


Un journaliste emprisonné après un séminaire Vérifox

Le séminaire du 17 au 19 décembre à Cotonou a réuni des journalistes et le procureur de la République du Bénin, venu parler du cadre légal des infox dans le pays. Les propos du procureur ont été relayés sur Twitter par le journaliste Ignace Sossou du média Bénin Web TV. Après la publication de ces tweets, le journaliste a été condamné en première instance à 18 mois de prison et 250 000 FCFA d’amende pour harcèlement par le biais de moyens de communication électroniques.
Dans le cadre de cette affaire, il est reproché à CFI d’avoir rédigé et envoyé au Ministre de la justice une lettre, qui a servi comme pièce à charge pour l’arrestation du journaliste. Cette lettre n’a pas suivi le circuit de validation adéquat. Il s’agit d’un grave dysfonctionnement interne. Des mesures internes (y compris une procédure disciplinaire et de départ de salariés) de nature à éviter tout risque à l’avenir, ont été prises.


Autres projets menés en 2019