Menu

Rapport d'activité 2018

Rechercher

2018, la confirmation d’une trajectoire ascendante

Un cap fixé par un contrat d’objectifs ambitieux

L’année 2017 était placée sous le signe des transformations de l’agence et du rapprochement avec le groupe France Médias Monde. L’année 2018 a permis de renforcer cette intégration et d’optimiser son impact, dans un contexte de forte croissance des activités.

2018 a surtout été marquée par une nouvelle étape structurante avec la signature d’un contrat d’objectifs entre CFI et l’Etat, par M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et Marc Fonbaustier, PDG de CFI, en présence de Marie-Christine Saragosse, PDG de France Médias Monde. D’une durée de trois ans (2018-2020), ce contrat a fixé un cap ambitieux et donné un cadre de référence solide à l’agence.

Au cœur de notre action : la jeunesse, le numérique et l’appui à la stabilisation des pays en crise ou post crise

Ce contrat d’objectifs a orienté les interventions de CFI autour d’un certain nombre de priorités que sont notamment la jeunesse, le numérique, la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes et la francophonie, dans les zones prioritaires de notre action extérieure.

La jeunesse est ainsi au cœur du projet MediaSahel développé par CFI avec l’AFD et qui vise à promouvoir, à travers les médias, l’inclusion socio-politique des jeunes femmes et hommes confrontés à la crise que traverse le Sahel. Pour répondre au défi de la transformation numérique des médias en Afrique francophone, CFI a également mis en œuvre des projets dédiés à la migration numérique des médias traditionnels (Médias 360°) et à l’accompagnement des médias en ligne (Naila).

2018 a également constitué la première année de mise en œuvre du projet PAGOF (Projet d’Appui aux Gouvernements Ouverts Francophones) visant à accompagner l’ouverture des données publiques en Tunisie, Burkina Faso et Côte d’Ivoire.

Le travail de CFI sur le terrain a en outre été marqué en 2018 par plusieurs projets consacrés à la consolidation démocratique dans les pays en sortie de crise. Ainsi, le projet Tasalah a soutenu les médias dans leur rôle de promotion de la cohésion sociale en Irak. Dans la même région, avec le projet Qudra, CFI a contribué au renforcement de l’information des réfugiés syriens installés dans les camps situés en Jordanie, au Liban et en Turquie. Des dizaines de vidéos ont été produites et diffusées à la télévision et sur les réseaux sociaux dans ces trois pays, dépassant les 2 millions de vues sur le réseau social Facebook.

Enfin, avec le volet média du projet Relèvement et stabilisation en Centrafrique (financé par le Fonds Bêkou de l’Union européenne) porté par Expertise France, CFI a renforcé la capacité des radios régionales à s’impliquer dans un projet d’aide au redéploiement des services de l’Etat, de renforcement de la justice et de la cohésion sociale.

Une consolidation des relations avec les bailleurs externes

Si CFI s’appuie sur une subvention du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), qui lui confère une autonomie, une réactivité et une flexibilité indispensables à la continuité de son action, l’agence a continué à renforcer ses relations avec les bailleurs externes pour obtenir des financements complémentaires. Au-delà de la co-construction avec l’AFD d’un grand projet au Sahel mentionné plus haut, le projet Dialogues citoyens Bénin a trouvé un cofinancement auprès de la GIZ et le projet D-Jil (Digital generation) est financé par l’Union européenne dans le cadre de l’Instrument européen de Voisinage.

Dans ce contexte, l’importante croissance qu’a connu CFI, mesurable tant par les masses au bilan que les effectifs employés, conforte son socle d’activités et amorce une expansion durable et structurante pour les années à venir. Elle conforte surtout l’État dans la confiance qu’il a accordée à l’agence, ainsi que sa stratégie d’appui à l’aide au développement pour les médias et par les médias.